Covid-19

COVID-19 UPDATE | Qualitrol is an Essential Business and Remains ...

Le Covid-19 et la Dermatologie

Etat actuel (5 Mai 2020)

Rapport de la Société Tunisienne de Dermatologie et de Vénéréologie

Une épidémie par un nouveau coronavirus « Covid-19 » ( Severe Acute Respiratory Syndrome dû au coronavirus 2 ou SARS-COV-2) s’est déclarée à Wuhan (Chine) le 31 décembre et s’est rapidement propagée dans le monde entier. Les symptômes les plus fréquents sont une toux sèche, de la fièvre, une fatigue, des maux de gorge, un écoulement nasal, une dyspnée, une anosmie, une agueusie et une diarrhée. Les formes asymptomatiques sont fréquentes. Dans les formes graves, les patients peuvent développer un syndrome de détresse respiratoire aiguë, un dysfonction-nement de la coagulation, une myocardite et une défaillance multi-viscérale.

Comme toutes les spécialités, la dermatologie est intéressée par cette pandémie :

  • Les manifestations cutanées chez les patients infectés par ce coronavirus
  • Les pathologies secondaires aux mesures de protection
  • Les risques chez les patients sous immunosuppresseurs ou biothérapies
  • Les éventuelles nouvelles pratiques dans l’exercice de la dermatologie
  • La dermatologie et la recherche

La possibilité de survenue de manifestations cutanées liées au Covid19 est une question préoccupante pour les dermatologues. Plusieurs lésions cutanées sont rapportées à ce jour.

Les premières publications étaient celle d’une série chinoise de 1099 patients qui rapporte un rash chez uniquement deux patients [1]. Un auteur italien a retrouvé des lésions cutanées chez 18 des 88 patients hospitalisés en réanimation : un rash (14 cas), une urticaire (3 cas) et un cas d’éruptions vésiculeuses, sans pour autant pouvoir rattacher ces lésions cutanées à l’infection ou aux conditions d’hospitalisation [2]. Chez 8 patients, les symptômes étaient présents dès le début la maladie, alors que chez 10 autres ils sont apparus en cours d’évolution. Cette fréquence élevée des manifestations cutanées n’a pas été retrouvée dans une autre étude faite dans un hôpital à Rome : deux des 130 patients examinés (1,5%) avaient des lésions vésiculeuses herpétiformes du tronc apparues durant leur séjour hospitalier [3].

De très rares cas isolés de lésions cutanées non spécifiques, classiques dans les infections virales, chez des patients COVID positif confirmé ou suspecté (contact avec un COVID positif) ont été rapportés : rash facial [4], rash pétéchial pseudo-dengue [5], rash pseudo SDRIFE [6-7-8], éruption papulo-squameuse digitiforme pseudo pityriasis rosé [9-10], rash maculo-papuleux non spécifique ou urticarien [11-20]. Ces éruptions non spécifiques d’aspect variable, parfois isolées, sont décrites dans tous les stades de la maladie. Elles sont sans valeurs pronostiques, une disparition spontanée en quelques jours des lésions est observée dans les cas rapportés.

Ces lésions non spécifiques semblent être très rares, les cas publiés sont isolés. A ce jour, elles ne justifient pas, à elles seules, la réalisation d’un test virologique.

Dans un éditorial du JAMA dermatol, publié le 30 Avril 2020, les auteurs précisent que seule la pratique systématique des tests sérologiques rapides permettra d’évaluer la fréquence des éruptions cutanées secondaires au Covid-19. Ils soulignent qu’il faut être prudent dans l’analyse de ces éruptions : manifestations spécifiques au niveau de la peau du virus SARS-CoV-2, une réaction paravirale, une coinfection à une autre infection virale, une relation avec les complications vasculaires de la maladie ou une origine médicamenteuse ? [21].

Une équipe française de Poitiers a mené une étude prospective publiée le 21 avril 2020 [22]. Elle avait pour but d’évaluer l’incidence des manifestations cutanées chez des sujets Covid-19 positifs. Cent-trois patients ont été étudiés (uniquement 5 étaient en soins intensifs et 23 en hospitalisations conventionnelles). Cinq patients uniquement avaient des manifestations cutanées : rash érythémateux (2 cas), urticaire (2cas) et herpès simplex oral (un cas). Un seul cas d’urticaire était survenu au cours de la phase prodromale. Ces lésions ont disparu en 2 à 6 jours. Les auteurs soulignent que l’étude n’a concerné que des sujets symptomatiques, ils se posent la question sur l’incidence des lésions cutanées chez les sujets asymptomatiques.

Le 2 avril 2020, des auteurs italiens [23], après constatation de lésions papulo-vésiculeuses (varicelle-like) chez des patients COVID-19 positif, ont mené une étude multicentrique faite dans 8 centres. Vingt deux patients ont été recensés (21 adultes de moyenne d’âge de 60 ans et un enfant de 8 ans [24]) : les manifestations cutanées sont survenues  en moyenne 3 jours après les symptômes classiques du COVID-19 et disparaissent en moyenne 8 jours après sans laisser de cicatrice. Le tronc est constamment atteint et moins fréquemment les membres. Le visage et les muqueuses sont épargnés. Le prurit est inconstant et modéré. L’examen histologique réalisé chez 7 patients était compatible avec une infection virale. Une équipe espagnole a réalisé une étude prospective observationnelle prospective chez tous les patients Covid + du premier Mars au 20 Avril 2020. Au total, 24 patients ont été inclus après avoir éliminé 29 autres patients ayant d’autres pathologies vésiculeuses. L’éruption vésiculeuse était diffuse chez 18 patients et localisée chez 6 patients. La durée moyenne des lésions était de 10 jours. Les lésions sont survenues après le débuts des symptômes Covid-19 chez 19 patients [24 bis]. Les auteurs considèrent ces lésions papulo-vésiculeuses du tronc et des membres comme spécifiques du COVID-19.

Plusieurs dermatologues partout dans le monde ont rapporté des lésions acrales à type de pseudo-engelures (diagnostic retenu par télémédecine ou whatsApp) [22-25-26-27]. Très peu de ces observations ont été bien documentées avec un test Covid [28-29-30]. Parmi ces rares cas documentés, il semblerait qu’ils surviennent plutôt tard dans l’infection, pouvant ainsi suggérer un mécanisme d’origine immunologique. Ces lésions sont observées surtout chez des sujets jeunes. Elles sont localisées essentiellement au niveau des pieds. Elles sont parfois bulleuses. Elles disparaissent spontanément sans séquelles en deux à quatre semaines. Elles sont souvent isolées sans autres signes associés (fièvre et toux légère), ce qui explique le non réalisation des tests PCR Covid-19 chez la majorité des cas rapportés [31-36].

Plusieurs publications soulignent ce caractère isolé de ces pseudo-engelures avec PCR négative ou non faite. Dans une étude française observationnelle [34], 42 patients avaient des lésions d’engelure avec PCR positive uniquement dans 2 cas, PCR négative dans 6 cas ou non faite chez le reste. Dans une étude espagnole rétrospective des patients avec lésions acrales documentées, 132 patients ont été recensés : âge moyen : 19,9 ans, contact à risque : 62,1 %, patients ayant des signes cliniques de Covid 14,4 % ; 2 des 11 tests PCR réalisés étaient positifs [35]. Dans l’enquête COVIDSKIN de la Société Française de Dermatologie (appel à cas national), les engelures étaient présents chez 165 des 245 patients recensés : moyenne d’âge 30 ans, 19% ont déjà eu des engelures ou un syndrome de Raynaud, 52 % ont eu des signes de type infectieux minimes, 8 % avaient une notion de contage Covid-19 avec pour les 73 cas explorés, une seule PCR positive [36].

Trois hypothèses sont avancées pour expliquer ces lésions engelure-like : une autre étiologie autre que le Covid-19, une réaction immunologique post-virale chez des patients asymptomatiques ou une atteinte cutanée dans le cadre d’une infection Covid-19 chez des patients ayant une réponse immunitaire antivirale particulière [31,34].

Au total, une manifestation paraissant inhabituellement fréquente, non associée à une sévérité particulière, et pouvant parfois faire suite à des signes de type infectieux minimes, avec pour les cas explorés, de rares PCR positives, ce qui n’exclut pas une possible infection COVID antérieure, mais ne permet pas non plus de l’affirmer. Il est à souligner le caractère non inaugural ou révélateur de ces manifestations qui ne constituent pas un signe « d’alerte », en particulier lorsqu’elles sont isolées et il n’existe pas d’argument en faveur d’une contagiosité potentielle de ces patients [36]. Les analyses sérologiques et PCR des patients suspects de Covid-19 présentant ces pseudo-engelures sont justifiées afin de comprendre leur physiopathologie et leur pronostic [34].

Ces pseudo-engelures sont à différencier des nécroses distales post-thrombotiques observées chez les sujets hospitalisés en milieu de soins intensifs qui ont une hypercoagulopathie avec augmentation des D-dimères [37]. Un cas bien décrit de syndrome des antiphospholipides a été récemment publié [38]. Des lésions livédoïdes unilatérales d’une cuisse résolutives en 24 heures ont été rapportées chez deux patients [39]. Les auteurs ont suggéré une vaso-occlusion dont l’origine reste à définir (neurogène, micro-thrombotique ou médiée par un complexe immun) [39].

Deux articles récents avec étude histologiques et virologiques de biopsies cutanées chez des patients ayant une éruption érythémato-papuleuse généralisée ou purpurique à un stade avancé de la maladie décrivent à l’histologie des lésions de vascularite médiée par la voie des compléments associées à des microthrombus similaires à ceux de l’atteinte pulmonaire, avec présence de glycoprotéines virales dans des biopsies cutanées et pulmonaires [40-41].

Une étude française rétrospective observationnelle a été menée du 18 Mars au 6 Avril 2020 avec participation de dermatologues privés et hospitaliers [34]. Quatorze patients Covid positif confirmés par PCR sur prélèvements naso-pharyngés, avaient des lésions cutanées : lésions inflammatoires (7 cas) : exanthème (4 cas), vésicules varicelle like (2 cas), urticaire (1cas) et des lésions vasculaires (7 cas) : macules violines (1 cas), livédo (1 cas), purpura non nécrotique (1 cas), purpura nécrotique (1 cas), pseudo-engelure avec phénomène de Raynaud (1 cas), engelure (1 cas) et angiome éruptifs (1cas). Durant la même période, 40 autres patients avaient des lésions d’engelure dont PCR négative (6 cas) ou non faite (34 cas) [34].

Une enquête nationale sous l’égide de la Société espagnole de dermatologie a été menée durant deux semaines (3 au 16 Avril 2020) avec recueil des manifestations cutanées documentées (image et histoire clinique) chez des patients Covid positifs (symptomatologie typique ou confirmation par PCR), 375 cas ont été recensés. Ces manifestations sont classées en cinq types : lésions acrales pseudo-engelure (19 %), éruptions vésiculeuses (9 %), lésions urticariennes (19 %), éruptions maculo-papuleuses (47 %) et lésions de nécrose (6 %). Les lésions vésiculeuses apparaissent chez des sujets d’âge moyen, tôt au cours de la maladie (15 % avant les autres symptômes). La pseudo-engelure apparaît fréquemment chez des sujets jeunes, à la fin d’évolution de la maladie (59 % après les autres symptômes). Les lésions urticariennes et maculo-papuleuses durant de 6 à 9 jours en moyenne, apparaissent en même temps que les autres symptômes infectieux. Les lésions nécrotiques sont observées surtout dans les formes sévères chez les sujets âgés [42].

Dans une revue récente, Suchonwanit et al [43] distinguent les manifestations cutanées en deux grands groupes selon leurs mécanismes physio-pathologiques : le premier groupe ayant les caractéristiques des exanthèmes viraux secondaires à la réaction immunologique aux nucléotides viraux et le deuxième groupe d’éruptions cutanées secondaires aux conséquences systémiques du Covid-19 en particulier les vascularites et vasculopathies thrombotiques. Ces auteurs soulignent la fréquence des réactions cutanées aux médicaments et des interactions médicamenteuses chez les patients Covid-19 positif à n’importe quel moment de leur maladie. Cette éventualité ne doit pas être négligée devant toutes lésions cutanées [43]. Zhang et al. rapporte un syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse chez 11,4 % d’une série de 140 patients et une urticaire chez 1,4 % [44].

Afin d’évaluer la place des manifestations cutanées dans l’infection Covid-19, les sociétés savantes des pays à forte pandémie ont mis en place un registre pour collecter tous les cas. On attend le résultat de l’académie américaine de dermatologie [45-46].

La pandémie Covid-19 est responsable d’une recrudescence des pathologies cutanées chez le personnel soignant secondaires aux moyens de protection individuelle : dermite des mains (les désinfectants alcoolisés altèrent moins la barrière cutanée que les savons), lésions de la face (urticaire de pression, acné, rosacée, dermite séborrhéique, hyperhidrose …..) [47-48-49-50]. Bien que le SRAS-CoV-2 semble être transmis principalement par les gouttelettes respiratoires, la possibilité de contamination par le Covid-19 à travers les fissures secondaires à la fragilité cutanée est évoquée [51-52].

Les dermatologues lors de leur exercice doivent être vigilants à leur protection, l’examen cutanée nécessite un contact rapproché avec les patients (inspection, palpation, dermoscopie, laser, actes …..), des mesures de protection sont définies pour chaque situation [47-48]. La pandémie Covid-19 a mis en valeur la place de la télémédecine dans notre exercice [53-54].

Plusieurs pathologies peuvent être aggravées durant cette pandémie (dermatite atopique, psoriasis, acné….) [47-48-49]. Les patients sous traitements immunosuppresseurs, corticothérapie générale et traitement biologiques doivent être bien surveillés. Les traitements biologiques n’augmentent pas le risque de passage en réanimation ou de décès en cas d’infection Covid [55-58]. Ces traitements sont à arrêter chez les patients Covid.-19 confirmé, au moins 4 semaines. Les immunosuppresseurs, le méthotrexate, la ciclosporine  et les anti TNF alpha sont à éviter [47-48-49]. Des guideline sont établis pour chaque pathologie [59-60-61].

Une dernière donnée, intéressante pour les dermatologues et la relation évoquée entre les formes graves de l’infection Covid-19 et l’hyperandrogénie : Les décès liés au COVID-19 sont rares avant l’adrénarche (<10 ans) et la vulnérabilité des hommes aux formes graves a été constamment signalée [62]. Cette vulnérabilité pourrait être expliquée par une transmission liée à l’X de polymorphismes génétiques. Dans une série espagnole de 41 hommes hospitalisés pour pneumonie bilatérale liée au COVID-19, une alopécie androgéno-génétique significative (Score Hamilton Norwood>2) a été retrouvée dans 71% des cas [44]. L’hyperandrogénie pourrait être associée à une charge virale accrue, une dissémination virale accrue et une atteinte pulmonaire plus sévère [43]. Cette hypothèse reste à confirmer par des études à plus longue échelle. Au cas où elle serait confirmée, les anti-androgènes pourraient constituer un traitement potentiel de l’infection au COVID-19 [63].

Références :

1-Clinical Characteristics of Coronavirus Disease 2019 in China.

Guan WJ, Ni ZY, Hu Y, Liang WH, Ou CQ, He JX, Liu L, Shan H, Lei CL, Hui DSC, Du B, Li LJ, Zeng G, Yuen KY, Chen RC, Tang CL, Wang T, Chen PY, Xiang J, Li SY, Wang JL, Liang ZJ, Peng YX, Wei L, Liu Y, Hu YH, Peng P, Wang JM, Liu JY, Chen Z, Li G, Zheng ZJ, Qiu SQ, Luo J, Ye CJ, Zhu SY, Zhong NS; China Medical Treatment Expert Group for Covid-19.

N Engl J Med. 2020 Apr 30;382(18):1708-1720.

2- Cutaneous manifestations in COVID-19: a first perspective.

Recalcati S.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Mar 26

3- Cutaneous manifestations in COVID-19: the experiences of Barcelona and Rome.

Tammaro A, Adebanjo GAR, Parisella FR, Pezzuto A, Rello J.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 24 

4- Rash as a Clinical Manifestation of COVID 19 Photographs of a Patient .

Hoenig LJ, Pereira FA

Clinics in Dermatology, 7 April 2020 in press

5- COVID-19 can present with a rash and be mistaken for dengue.

Joob B, Wiwanitkit V.

J Am Acad Dermatol. 2020 May;82(5):e177.

6- A distinctive skin rash associated with Coronavirus Disease 2019 ?

Mahé A, Birckel E, Krieger S, Merklen C, Bottlaender L.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 15.

7- Petechial Skin Rash Associated With Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 Infection.

Diaz-Guimaraens B, Dominguez-Santas M, Suarez-Valle A, Pindado-Ortega C, Selda-Enriquez G, Bea-Ardebol S, Fernandez-Nieto D.

JAMA Dermatol. 2020 Apr 30

8- Reply to « COVID-19 can present with a rash and be mistaken for Dengue »: Petechial rash in a patient with COVID-19 infection.

Jimenez-Cauhe J, Ortega-Quijano D, Prieto-Barrios M, Moreno-Arrones OM, Fernandez-Nieto D.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 10:S0190-9622(20)30556-9

9- Digitate Papulosquamous Eruption Associated With Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 Infection.

Sanchez A, Sohier P, Benghanem S, L’Honneur AS, Rozenberg F, Dupin N, Garel B.

JAMA Dermatol. 2020 Apr 30

10- Pityriasis rosea as a cutaneous manifestation of COVID-19 infection.

Ehsani AH, Nasimi M, Bigdelo Z.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 May 2

11- Comment on: Cutaneous manifestations in COVID-19: a first perspective. Safety concerns of clinical images and skin biopsies.

Fernandez-Nieto D, Ortega-Quijano D, Segurado-Miravalles G, Pindado-Ortega C, Prieto-Barrios M, Jimenez-Cauhe J.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 15.

12- Urticarial eruption in COVID-19 infection.

Henry D, Ackerman M, Sancelme E, Finon A, Esteve E.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 15

13- A Case of COVID-19 Pneumonia in a Young Male with Full Body Rash as a Presenting Symptom.

Hunt M, Koziatek C.

Clin Pract Cases Emerg Med. 2020 Mar 28

14- SARS-CoV-2 infection presenting as a febrile rash.

Amatore F, Macagno N, Mailhe M, Demarez B, Gaudy-Marqueste C, Grob JJ, Raoult D, Brouqui P, Richard MA.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 24

15- Cutaneous manifestation of COVID-19 in images: A case report.

Avellana Moreno R, Villa E, Avellana Moreno V, Estela Villa C, Aparicio M, Fontanella A.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 24

16- Acute urticaria with pyrexia as the first manifestations of a COVID-19 infection.

van Damme C, Berlingin E, Saussez S, Accaputo O.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 24

17- Cutaneous lesions in a patient with COVID-19: are they related?

Ahouach B, Harant S, Ullmer A, Martres P, Bégon E, Blum L, Tess O, Bachmeyer C.

Br J Dermatol. 2020 Apr 30

18- Urticarial exanthem as early diagnostic clue for COVID-19 infection.

Quintana-Castanedo L, Feito-Rodríguez M, Valero-López I, Chiloeches-Fernández C, Sendagorta-Cudós E, Herranz-Pinto P.

JAAD Case Rep. 2020 Apr 29

19-  Diffuse cutaneous manifestation in a new mother with COVID-19 (SARS-Cov-2).

Paolino G, Canti V, Raffaele Mercuri S, Rovere Querini P, Candiani M, Pasi F.

Int J Dermatol. 2020 May 2

20- Histological pattern in Covid-19 induced viral rash.

Zengarini C, Orioni G, Cascavilla A, Horna Solera C, Fulgaro C, Misciali C, Patrizi A, Gaspari V.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 May 2

21- How Dermatologists Can Learn and Contribute at the Leading Edge of the COVID-19 Global Pandemic.

Madigan LM, Micheletti RG, Shinkai K.

JAMA Dermatol. 2020 Apr 30

22- Comment on « Cutaneous manifestations in COVID-19: a first perspective  » by Recalcati S.

Hedou M, Carsuzaa F, Chary E, Hainaut E, Cazenave-Roblot F, Masson Regnault M.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 21

23- Varicella-like exanthem as a specific COVID-19-associated skin manifestation: multicenter case series of 22 patients.

Marzano AV, Genovese G, Fabbrocini G, Pigatto P, Monfrecola G, Piraccini BM, Veraldi S, Rubegni P, Cusini M, Caputo V, Rongioletti F, Berti E, Calzavara-Pinton P.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 16

24- Varicella-like exanthem associated with COVID-19 in an 8-year-old girl: A diagnostic clue?

Genovese G, Colonna C, Marzano AV.

Pediatr Dermatol. 2020 Apr 21

24bis- Clinical and histological characterization of vesicular COVID-19 rashes: A prospective study in a tertiary care hospital.

Fernandez-Nieto D, Ortega-Quijano D, Jimenez-Cauhe J, Burgos-Blasco P, de Perosanz-Lobo D, Suarez-Valle A, Cortes-Cuevas JL, Carretero I, Garcia Del Real CM, Fernandez-Guarino M.

Clin Exp Dermatol. 2020 May 8

25-  Cutaneous manifestations in COVID-19: a new contribution.

Estébanez A, Pérez-Santiago L, Silva E, Guillen-Climent S, García-Vázquez A, Ramón MD.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 15

26- Did Whatsapp(®) reveal a new cutaneous COVID-19 manifestation?

Duong TA, Velter C, Rybojad M, Comte C, Bagot M, Sulimovic L, Bouaziz JD.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 24

27-  Chilblain-like lesions during COVID-19 epidemic: a preliminary study on 63 patients.

Piccolo V, Neri I, Filippeschi C, Oranges T, Argenziano G, Battarra VC, Berti S, Manunza F, Belloni Fortina A, Di Lernia V, Boccaletti V, De Bernardis G, Brunetti B, Mazzatenta C, Bassi A.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 24

28- A case of COVID-19 presenting in clinical picture resembling chilblains disease. First report from the Middle East.

Alramthan A, Aldaraji W.

Clin Exp Dermatol. 2020 Apr 17

29- Coronavirus (COVID-19) infection-induced chilblains: A case report with histopathologic findings.

Kolivras A, Dehavay F, Delplace D, Feoli F, Meiers I, Milone L, Olemans C, Sass U, Theunis A, Thompson CT, Van De Borne L, Richert B.

JAAD Case Rep. 2020 Apr 18

30- Chilblain-like lesions on feet and hands during the COVID-19 Pandemic.

Landa N, Mendieta-Eckert M, Fonda-Pascual P, Aguirre T.

Int J Dermatol. 2020 Apr 24

31- Acral cutaneous lesions in the Time of COVID-19.

Recalcati S, Barbagallo T, Frasin LA, Prestinari F, Cogliardi A, Provero MC, Dainese E, Vanzati A, Fantini F.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 24

32- Skin signs resembling vascular acrosyndromes during the COVID-19 outbreak in Italy.

Tosti G, Barisani A, Queirolo P, Pennacchioli E, Villa L, Lodeserto AM, Vaccari S.

Clin Exp Dermatol. 2020 May 2

33- Comment on ‘Two cases of COVID-19 presenting with a clinical picture resembling chilblains: first report from the Middle East’: pernio unrelated to COVID-19.

Torres-Navarro I, Abril-Pérez C, Roca-Ginés J, Sánchez-Arráez J, Botella-Estrada R, Évole-Buselli M.

Clin Exp Dermatol. 2020 May 1

34- Vascular skin symptoms in COVID-19: a french observational study.

Bouaziz JD, Duong T, Jachiet M, Velter C, Lestang P, Cassius C, Arsouze A, Domergue Than Trong E, Bagot M, Begon E, Sulimovic L, Rybojad M.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 27

35- Characterization of acute acro-ischemic lesions in non-hospitalized patients: a case series of 132 patients during the COVID-19 outbreak.

Fernandez-Nieto D, Jimenez-Cauhe J, Suarez-Valle A, Moreno-Arrones OM, Saceda-Corralo D, Arana-Raja A, Ortega-Quijano D.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 24

36- https://evenements-sfd.fr/coronavirus-covid-19/ :  COVID-19 et lésions cutanées : Point d’étape 2 de l’enquête COVIDSKIN de la Société Française de Dermatologie.

37- [Clinical and coagulation characteristics of 7 patients with critical COVID-2019 pneumonia and acro-ischemia].

Zhang Y, Cao W, Xiao M, Li YJ, Yang Y, Zhao J, Zhou X, Jiang W, Zhao YQ, Zhang SY, Li TS.

Zhonghua Xue Ye Xue Za Zhi. 2020 Mar 28;41(0):E006.

38- Coagulopathy and Antiphospholipid Antibodies in Patients with Covid-19.

Zhang Y, Xiao M, Zhang S, Xia P, Cao W, Jiang W, Chen H, Ding X, Zhao H, Zhang H, Wang C, Zhao J, Sun X, Tian R, Wu W, Wu D, Ma J, Chen Y, Zhang D, Xie J, Yan X, Zhou X, Liu Z, Wang J, Du B, Qin Y, Gao P, Qin X, Xu Y, Zhang W, Li T, Zhang F, Zhao Y, Li Y, Zhang S.

N Engl J Med. 2020 Apr 23;382(17):e38

39- A Dermatologic Manifestation of COVID-19: Transient Livedo Reticularis.

Manalo IF, Smith MK, Cheeley J, Jacobs R.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 10

40- Cutaneous Clinico-Pathological Findings in three COVID-19-Positive Patients Observed in the Metropolitan Area of Milan, Italy.

Gianotti R, Veraldi S, Recalcati S, Cusini M, Ghislanzoni M, Boggio F, Fox LP.

Acta Derm Venereol. 2020 Apr 21

41- Complement associated microvascular injury and thrombosis in the pathogenesis of severe COVID-19 infection: a report of five cases.

Magro C, Mulvey JJ, Berlin D, Nuovo G, Salvatore S, Harp J, Baxter-Stoltzfus A, Laurence J.

Transl Res. 2020 Apr 15:S1931-5244(20)30070-0

42- Classification of the cutaneous manifestations of COVID-19: a rapid prospective nationwide consensus study in Spain with 375 cases.

Galván Casas C, Català A, Carretero Hernández G, Rodríguez-Jiménez P, Fernández Nieto D, Rodríguez-Villa Lario A, Navarro Fernández I, Ruiz-Villaverde R, Falkenhain D, Llamas Velasco M, García-Gavín J, Baniandrés O, González-Cruz C, Morillas-Lahuerta V, Cubiró X, Figueras Nart I, Selda-Enriquez G, Romaní J, Fustà-Novell X, Melian-Olivera A, Roncero Riesco M, Burgos-Blasco P, Sola Ortigosa J, Feito Rodriguez M, García-Doval I.

Br J Dermatol. 2020 Apr 29

43- Cutaneous manifestations in COVID-19: Lessons learned from current evidence.

Suchonwanit P, Leerunyakul K, Kositkuljorn C.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 24

44- Clinical characteristics of 140 patients infected with SARS-CoV-2 in Wuhan, China.

Zhang JJ, Dong X, Cao YY, Yuan YD, Yang YB, Yan YQ, Akdis CA, Gao YD.

Allergy. 2020 Feb 19.

45- Letter from the Editors: Big Data and Cutaneous Manifestations of COVID-19.

Grant-Kels JM, Sloan B, Kantor J, Elston DM.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 16

46- The AAD COVID-19 Registry: Crowdsourcing Dermatology in the Age of COVID-19.

Freeman EE, McMahon DE, Fitzgerald ME, Fox LP, Rosenbach M, Takeshita J, French LE, Thiers BH, Hruza GJ.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 16

47- Challenges of COVID-19 pandemic for dermatology.

Wollina U.

Dermatol Ther. 2020 Apr 20:e13430

48- Coronavirus-days ın dermatology.

Türsen Ü, Türsen B, Lotti T.

Dermatol Ther. 2020 Apr 19:e13438

49- Dermatology staff participate in fight against Covid-19 in China.

Zheng Y, Lai W.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Mar 23

50- European Task Force on Contact Dermatitis statement on coronavirus 19 disease (COVID-19) outbreak and the risk of adverse cutaneous reactions.

Balato A, Ayala F, Bruze M, Crepy MN, Gonçalo M, Duus Johansen J, John SM, Pigatto P, Raimondo A, Rustemeyer T, Schuttelaar MA, Svedman C, Aerst O, Uter W, Wilkinson M, Gimenez-Arnau A.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 30

51- Personal Protective Equipment Recommendations Based on COVID-19 Route of Transmission.

Gupta MK, Lipner SR.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 21:S0190-9622(20)30683-6

52- Reply to: Personal Protective Equipment Recommendations Based on COVID-19 Route of Transmission.

Cavanagh G, Wambier C.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 25:S0190-9622(20)30718-0

53- Teledermatology in the Wake of COVID-19: Advantages and Challenges to Continued Care in a Time of Disarray.

Gupta R, Ibraheim MK, Doan HQ.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 22:S0190-9622(20)30696-4

54- Telemedicine for Inpatient Dermatology Consultations in Response to the COVID-19 Pandemic.

Trinidad J, Kroshinksy D, Kaffenberger BH, Rojek N.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 24

55- Biologics increase the risk of SARS- CoV-2 infection and hospitalization, but not ICU admission and death: real-life data from a large cohort during RED-ZONE declaration.

Damiani G, Pacifico A, Bragazzi NL, Malagoli P.Dermatol Ther. 2020 May 1:e13475

56- The impact of COVID-19 pandemic on patients with chronic plaque psoriasis being treated with biologic therapy: the Northern Italy experience.

Gisondi P, Facheris P, Dapavo P, Piaserico S, Conti A, Naldi L, Cazzaniga S, Malagoli P, Costanzo A.

Br J Dermatol. 2020 Apr 28

57- Dermatology patients’ knowledge and concerns regarding their immunomodulatory medication during the COVID-19 pandemic.

Keeling E, Daly S, McKenna DB.

Dermatol Ther. 2020 May 1:e13488

58- Risk of hospitalization and death from COVID-19 infection in patients with chronic plaque psoriasis receiving a biological treatment and renal transplanted recipients in maintenance immunosuppressive treatment.

Gisondi P, Zaza G, Del Giglio M, Rossi M, Iacono V, Girolomoni G.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 21:S0190-9622(20)30701-5

59- Expert recommendations for the management of autoimmune bullous diseases during the COVID-19 pandemic.

Kasperkiewicz M, Schmidt E, Fairley JA, Joly P, Payne AS, Yale ML, Zillikens D, Woodley DT.

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 25

60-  Skin cancer triage and management during COVID-19 pandemic.

Tagliaferri L, Di Stefani A, Schinzari G, Fionda B, Rossi E, Del Regno L, Gentileschi S, Federico F, Valentini V, Tortora G, Peris K; Gemelli Skin-Cancer Multidisciplianry Tumour Board (S-MDTB).

J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 25.

61- Recommendations for phototherapy during the COVID-19 pandemic.

Lim HW, Feldman SR, Van Voorhees AS, Gelfand JM.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 24:S0190-9622(20)30707-6

62- Severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2) infection is likely to be androgen mediated.

Wambier CG, Goren A.

J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 10

63- A preliminary observation: Male pattern hair loss among hospitalized COVID-19 patients in Spain – A potential clue to the role of androgens in COVID-19 severity.

Goren A, Vaño-Galván S, Wambier CG, McCoy J, Gomez-Zubiaur A, Moreno-Arrones OM, Shapiro J, Sinclair RD, Gold MH, Kovacevic M, Mesinkovska NA, Goldust M, Washenik K. J Cosmet Dermatol. 202